COVID-19 – Les VTC et taxis, toujours autorisés à travailler

                                                         Mercedes Chauffeur

Les VTC et les taxis n’ont, pour le moment, aucune restriction concernant leur circulation, notamment en milieu interurbain. 

Selon un communiqué, pour le chauffeur le bon de commande suffit à justifier le déplacement; pour les passagers, l’attestation dérogatoire est nécessaire cliquez ici, à leurs risques et périls car cela les concerne individuellement ; le travail peut continuer normalement. Un décret devrait cependant paraître cette semaine pour rappeler les mesures de protection élémentaires à destination de tous les chauffeurs de VTC et de taxis.

Il sera par ailleurs interdit d’accueillir sur le siège avant un passager suspecté d’être atteint du Covid19 et le chauffeur aura le droit de lui refuser l’accès au véhicule sans crainte d’être sanctionné.

CONFINEMENT CORONAVIRUS : PEUT-ON PRENDRE LE TAXI OU UN VTC ?

Le confinement et le Coronavirus ou Covid-19, les médias n’ont que ce mot à la bouche depuis quelques jours, et à juste titre. L’actualité fait état d’une situation sans précédent, parlant même d’une situation critique aussi préoccupante qu’en temps de guerre, mot utilisé de manière récurrente par Emmanuel Macron lors de son allocution présidentiel du lundi 16 mars dernier. Si les déplacements des français doivent être limités au strict nécessaire, et que nous sommes invités à ne pas prendre notre voiture, qu’en est-il de l’utilisation des taxis ou des VTC ?

Les déplacements personnels sont en forte baisse au même titre que les déplacements professionnels. Ceci mène les taxis et VTC à un certain désarroi car le nombre de commandes a diminué de 20 à 30% depuis le début de la semaine par rapport aux chiffres habituels. Et ceci n’est malheureusement pas près de s’arrêter, à cause du ralentissement de l’ensemble du pays.

Ponctuellement, l’activité de certains taxis est même réduite à néant : c’est le cas des taxis du Val d’Europe qui dépendent en grande partie de Disneyland. La souris ayant fermé ses parcs d’attraction au public, les professionnels du transport de personnes qui en dépendent ont vu leur activité carrément stoppée. D’autres taxis parlent d’une “chute de plus de 50%” de leur chiffre d’affaire, par manque de clients à transporter.

Le chef de l’État a annoncé la possibilité de mobiliser les hôtels et les taxis pour soutenir le personnel médical, en assurant que l’État paierait. Il a ainsi déclaré, concernant les professionnels de santé : “Nous leur devons aussi sérénité dans leurs déplacements et repos. C’est pourquoi j’ai décidé que, dès demain, les taxis et les hôtels pourront être mobilisés à leur profit. L’État paiera”. En ce qui concerne les particuliers, il n’est pas interdit de prendre un taxi ou un VTC mais les mêmes règles que pour une sortie à pieds ou avec son propre véhicule s’appliquent : il faut impérativement se munir d’une attestation papier permettant de justifier son déplacement et respecter au mieux les 5 gestes barrière. En cas d’absence de justificatif, les forces de l’ordre peuvent, depuis hier, délivrer une amende forfaitaire de 135 €.

Au vu des circonstances actuelles et du virus COVID-19 nous avons pris des mesures importantes dès la semaines dernière.

Tout nos véhicules sont nettoyés au moyen de lingettes désinfectantes après chaque passager et notamment les parties les plus sensibles : poignées de porte, plastiques intérieur et cuir.

Malgré ces mesures et au vu de l’actualité, nous avons décidé de ne plus prendre en charge de passager jusqu’à nouvel ordre. Nous interviendrons uniquement sur des demandes spécifiques et en lien avec le COVID-19.

Notre équipe reste malgré tout mobilisée par mail et téléphone afin d’assurer une continuité d’écoute.

Nous souhaitons plus que tout au monde que la situation se rétablisse vite pour vous et vos proches.

A Bientôt.

 

L’équipe Chauffeur Djems.